deutsch | english
 

Histoire de l'entreprise (continuation)

Tandis que le Dr Küsters était avant tout res­pon­sable de la partie tech­nique et de la fabri­cation, le Dr Schoeps diri­geait la société et la repré­sentait. En raison d’une lente dégra­dation de son état de santé, le Dr Küsters se mit à la recherché d’un col­la­bo­rateur pour le seconder. C’est ainsi que Jörg Wuttke intégra la société en 1970. Elève et assistant du Pro­fesseur Kurtze, qui ensei­gnait à Karlsruhe et fut l’inventeur du micro­phone direc­tionnel à tube inter­fé­rentiel, Jörg Wuttke avait d’abord prévu, après l’obtention de son diplôme, de se forger une expé­rience pratique, puis de soutenir une thèse. Il devait en être autrement. Le Dr Küsters décédait à la fin 1971. Jörg Wuttke reprit le poste et resta dans la société. En 1973, il amenait sur les fons bap­tismaux la Série Colette bien connue qui, com­mer­cia­lisée depuis plus de 35 ans, est le système de micro­phonie le plus complet et le plus flexible du marché.

Au cours des années qui sui­virent, des contacts furent établis prin­ci­pa­lement avec la radio et la télé­vision alle­mande, ce qui permit au concept SCHOEPS de faire son chemin aussi en Alle­magne. Il n’était pourtant pas simple de lutter contre les gros micros à membrane concur­rents déjà fer­mement implantés dans les studios radio­pho­niques. Proposer du connu mais meilleur marché n’était pas la solution. On s’efforça donc de convaincre les clients des avan­tages par­ti­cu­liers des micro­phones de construction compacte, carac­té­ris­tique des micros SCHOEPS.

C’est en 1972 que furent visités pour la première fois les salons pro­fes­sionnels — à l’époque très pres­ti­gieux — de l’AES (Audio Engi­neering Society) et du VDT (syndicat allemand des ingé­nieurs du son).

Après la consti­tution de la GmbH (Sarl) en 1978, Ulrich Schoeps, fils du fon­dateur, rejoignit l’entreprise pater­nelle. A une époque déjà riche en fusions, les col­la­bo­ra­teurs comme les clients y virent un signe ras­surant pour l’avenir de SCHOEPS en tant qu’entreprise fami­liale. Le Dr Schoeps était alors âgé de 74 ans et sa suc­cession avait donné lieu à quelques pré­oc­cu­pa­tions. Ulrich Schoeps devint, aux côtés de son père, second directeur associé en 1986.

Jörg Wuttke,
directeur technique jusqu’au début 2007

A l’époque de la fon­dation, la fabri­cation encore à ses débuts se faisait dans des locaux d’habitation privés. Mais la société démé­nagea bientôt dans un bâtiment, d’abord loué, puis acheté en 1965 en même temps que la maison voisine. La surface dis­po­nible fut ainsi doublée. Les murs du bâtiment et sa cave voûtée datent pour partie de 1662 et comptent parmi les plus anciens bâti­ments de la ville de Durlach. Les locaux étant devenu trop exigus, la société trans­forma en atelier l’ancienne salle des fêtes de la ville et y installa sa fabri­cation des pièces méca­niques en 1990. Le Dr Schoeps décéda à la fin de 1993, après s’être rendu quo­ti­dien­nement au travail jusqu’à la fin. Son fils reprit la direction générale. En 1997, Jörg Wuttke fut promu second associé de la GmbH.

Continuez à lire sur la page 3 »